Le SEO, ou référencement naturel, c'est quoi exactement ?

Le SEO, pour Search Engine Optimisation, comprendre l’optimisation du site pour les moteurs de recherche, consiste à travailler l’ensemble d’un site web ainsi que son environnement, afin d’être mis en avant sur les moteurs de recherche et en particulier Google sans l’utilisation de campagnes publicitaires, en faisant se rencontrer recherches et résultats de façon pertinente à la fois pour l’éditeur du site et pour le visiteur.

Ceci constitue une explication simple et condensée, mais globale, du SEO.

Nous allons voir en détails tous les aspects et toutes les implications de ce domaine d’activité, et vous saurez précisément ce qu’est le référencement naturel.

Optimisation

Pourquoi parler d’optimisation pour les moteurs de recherche ?

Le travail d’un SEO est d’améliorer la visibilité d’un site et son positionnement dans les moteurs de recherche, mais pourquoi ?

Comportement de recherche

Une personne peut aisément identifier sur un site si le contenu proposé est pertinent pour elle.
Lorsque vous cliquez sur un lien et visitez un site, en 2 sec vous vous faites une idée de ce site : vous restez et en lisez davantage, ou parfois vous partez immédiatement.

Seulement le web regorge de millions de sites… dans une ère où la production et la copie de contenu est extrêmement facilité et à la portée de chacun… comment savoir a priori quel site détient quelle info ?

Au quotidien et en général, un utilisateur ne va pas prendre du temps pour chercher sur des sites qu’il connait, à vérifier s’ils ont la réponse et la meilleure réponse possible à sa question.

C’est pourquoi nous faisons tous nos recherches en utilisant des moteurs, et en particulier Google.

Quant au comportement sur Google… il ne laisse pas le droit à l’erreur.

La vie d’un moteur

Vingt ans après sa création en 1998, par Sergei Brin et Larry Page, Google est leader incontesté de la recherche.
C’est en tout cas vrai pour la grande majorité des pays, excepté par exemple le marché Russe où Yandex est leader, ou encore la Chine, territoire de Baidu.

Globalement, Google s’est rendu capable de parcourir le web, de le stocker, de le classer… le tout gratuitement pour les utilisateurs.

En échange de ce service, Google, comme les autres moteurs, affiche de la publicité et en tire ses revenus. Ce principe de régie publicitaire implique un trafic important et régulier (Je simplifie grandement et volontairement la stratégie des moteurs ici).

Comme pour tout service, si on souhaite fidéliser les utilisateurs, il faut les satisfaire.
Le cheval de bataille de Google est donc d’être maître dans l’art d’évaluer les sites, pour n’afficher que les meilleurs résultats, et ainsi satisfaire les utilisateurs pour qu’ils continuent d’utiliser le moteur.

Imaginez TOUT ce qu’il se passe lorsqu’un internaute effectue une recherche sur Google…

Prenons l’exemple de quelqu’un qui cherche un conseil pour acheter un nouveau smartphone faisant de belles photos, en tapant « smartphone belles photos ».

En quelques millisecondes :

  • En quelle langue écrit l’internaute et en quelle langue chercher l’info ?
  • Parmi TOUT le contenu internet indexé… quelles pages sont dans cette langue ?
  • Quelle est la thématique de la demande, et quels sites sont dans cette thématique ?
  • Google doit comprendre le sens de la requête : s’agit-il de belles photos de smartphone ; ou d’un smartphone qui fait de belles photos ?
  • Qu’est-ce qu’un internaute va généralement considérer, en 2019, comme une « belle » photo ? C’est subjectif !
  • Parmi les milliers de magazines, sites de presse, forums, blogs, chaînes Youtube… quels sites vont être suffisamment qualitatifs et dignes de confiance pour être proposés ? Rapides, au design moderne et adapté aux mobiles, sécurisés, non spammés…
  • Parmi ces sites, lequel semble le plus populaire et semble donner satisfaction aux visiteurs ? Taux de clics, taux de rebonds, temps passé sur les pages, liens, signaux sociaux…
  • Lequel apporte la meilleure réponse, est le plus sûr, le plus populaire et mérite cette première place dans les résultats ?

OUF !
Voilà pourquoi il y a tant d’algorithmes déployés et que les moteurs évoluent sans cesse.

L’impact pour l’éditeur d’un site

Les moteurs vont favoriser les sites les plus pertinents.
Si on veut que son site soit mis en avant sur une recherche précise sur un moteur, il faut donc que le moteur :

  • Comprenne parfaitement de quoi parle le site
  • Estime ce site comme fiable
  • Estime que le site répond au mieux à la demande de l’utilisateur
  • Estime que le site satisfera toutes les attentes de l’utilisateur
  • Estime que ce site est plus qualifié que… les millions d’autres qu’il connait déjà !

Comment arriver à cela ? Comment positionner son site en première place ?

Le web, un univers

Le site web et son environnement

Le référencement d’un site internet est affecté par une multitude de critères, concernant le site lui-même mais aussi tout l’environnement dans lequel il évolue.

La technique omniprésente

Satisfaire aux exigences des utilisateurs et des moteurs implique nécessairement de concevoir des sites de grande qualité technique.

Pour faciliter la lecture et la compréhension des sites par ses outils, le bon affichage dans les résultats via différents services, la bonne compatibilité sur tout support… Google énonce une grande quantité de règles techniques qui doivent être respectées.

Faire du référencement naturel sans connaissances et exigences techniques est tout simplement impossible.

Requêtes ; balises ; attributs ; redirections ; en-têtes ; fichiers ; robots… il est impossible de discuter avec un référenceur sans entendre 10 à 100 mots techniques à la minute.

Une grande partie du travail d’un référenceur est de s’assurer de la pleine compatibilité technique d’un site avec les attentes de Google.

Ce travail d’optimisation technique peut évidemment se faire tout au long de la vie d’un site, ou lors d’une refonte. Mais idéalement, pensez à intégrer cette stratégie SEO dès la conception du site.

Le temps de chargement

Le temps de chargement d’un site est devenu un critère de plus en plus important, pour Google comme pour d’autres services. Facebook a également annoncé en 2017 déjà, favoriser les sites plus rapides.

Ceci pour deux grandes raisons :

  • Satisfaire les utilisateurs
  • Faciliter le travail des moteurs

Les utilisateurs sont toujours plus pressés et exigeants.
Lorsque nous utilisions un bon vieux modem 56ko, il était normal qu’une page se charge en 30sec ou 1 min.
Avec la fibre, la 4G et bientôt la 5G… tout le monde veut avoir accès immédiatement à la ressource désirée : pas question d’attendre 5 sec pour afficher un article ou lancer une vidéo sur Youtube.

Si l’on reprend l’explication précédente sur le modèle économique des moteurs, il devient logique que pour satisfaire les utilisateurs, il faut donner la priorité aux sites rapides.

L’autre aspect ne concerne que les moteurs directement.
Un site long à charger et lourd (ressources à télécharger), va leur demander plus de temps et de ressources. Concrètement, l’analyse d’un site lent coûte plus cher au moteur que celle d’un site rapide !

Les sites doivent donc être rapides !

L’adaptabilité à tous les appareils et la priorité au mobile

Un site se doit d’être rapide, et encore plus sur mobile.

Les smartphones ont émergé depuis une quinzaine d’années, les tablettes ont rapidement suivi et de nouveaux formats voient régulièrement le jour.
L’heure est à la portabilité, au multi-écrans. Ça y est : le mobile a pris le dessus sur l’ordinateur en ce qui concerne les recherches et la navigation internet.

Google l’a d’ailleurs officialisé également avec son index Mobile First.

Si votre site n’est toujours pas parfaitement responsive, vous avez loupé un train.

Le contenu unique et de qualité

Le contenu reste l’un des piliers du web.
Google le scande depuis des années, les agences web le crient sur les toits, les marketeurs en font une règle d’or….

Votre contenu doit être unique, et de qualité. De grande qualité !

Vous vous souvenez de ce qu’on a vu précédemment, toute l’analyse et la stratégie des moteurs avant de positionner un site plutôt qu’un autre ?

Si votre contenu déçoit et que les visiteurs fuient votre site pour ensuite aller chez le voisin, Google le verra !

Non seulement vous avez perdu un prospect, mais vous avez écorné votre image auprès de lui, et en plus vous avez légèrement baissé dans l’estime de Google.

La gestion des liens internes, entrants et sortants

Les liens sont un autre pilier du web et du système de classement des moteurs.
Un lien, c’est en fait une notation positive qu’on vous fait, une marque de reconnaissance et de confiance. Ils transmettent au site cible, une part de la « note » du site qui fait le lien : c’est ce qu’on appelle le Pagerank.
Plus vous en avez, mieux votre site sera noté.

Ils sont donc essentiels, mais pour éviter les abus et la tromperie, ils sont décortiqués et leur valeur est pondérée.
Emplacement, ancre, domaine, IP, dofollow ou nofollow… qu’ils proviennent des autres pages internes au site, ce qu’on appelle alors le maillage interne, ou d’autres sites : tous les liens ne se valent pas.

Il est difficile d’acquérir de bons liens de qualité, et facile d’en recevoir énormément de mauvaise qualité.

Ici, c’est presque de la chirurgie du web.
En cas d’abus, la sanction peut tomber : pénalité algorithmique via Pingouin, ou pire, manuelle après évaluation d’un Quality Rater.

Le positionnement dans l’espace et le temps

Non il ne s’agit pas d’un article de Futura Science ou d’un cours magistral en astrophysique.

Les notions d’espace et de temps sont réellement prises en compte lors du classement dans les résultats de recherche.

L’espace tout d’abord :
Votre site est-il présent à l’international ? Depuis quel pays et dans quelle langue l’internaute fait-il sa recherche ? Votre business est-il exclusivement local, auquel cas il est question de « Référencement local » ?…

Votre business, votre zone de chalandise, l’emplacement de l’internaute etc, sont autant d’informations prises en compte par les moteurs.

Le temps :
Votre contenu est-il récent, ou est-ce qu’il n’a pas été mis à jour depuis 5 ans ?
La recherche de l’internaute concerne-t-elle un fait d’actualité venant tout juste de se produire ? La requête inclut-elle une notion de temps ? Ex : « météo à La Réunion en mai ».

Concernant le temps, il y a deux aspects opposés et importants.
Google tend à favoriser un site ancien, car si celui-ci existe depuis longtemps c’est qu’il a certainement plus d’années d’expérience dans son domaine.
En même temps, il favorise la fraicheur du contenu : quel intérêt de proposer le nom du champion olympique de natation en 2004, pour une recherche effectuée juste après l’épreuve des JO de 2020 ?

Votre page peut se positionner aujourd’hui pour une recherche depuis une partie du monde, mais elle ne se positionnera peut-être plus demain.

La connaissance et la reconnaissance de l’utilisateur

L’expérience et la satisfaction des utilisateurs : une quête sans fin !

Toutefois profiler chaque personne au monde, et proposer un classement du web unique et personnel nécessiterait des ressources inatteignables. Sans parler des questions juridiques et éthiques.

Malgré tout, les moteurs font des tris. Ils segmentent les utilisateurs sur la base de calculs algorithmiques et de probabilités, de statistiques.

Si d’expérience 90% des hommes de +35 ans vivant à Paris, préfèrent un produit A ; alors on ne va pas leur proposer un produit B, qui lui semble davantage satisfaire des femmes de -30 ans à Bordeaux.
En fonction des recherches effectuées, des données des sites etc, Google souhaite certainement arriver à proposer le meilleur contenu pour un profil.
Ce profilage est possible via le SEA, les campagnes Adwords. En SEO, c’est une autre histoire.

Puis vient la reconnaissance de l’utilisateur.
Vous faites une recherche, naviguez sur des sites… Le moteur va analyser votre comportement (anonymement) : quels liens sont cliqués ? Quels sites semblent satisfaire la demande ou être déceptifs ?
Vous faites une nouvelle recherche similaire ? Ah ! Le moteur va prendre en compte les infos et comportements qu’il connait déjà de vous dans cette situation et adapter les résultats.

Certes, dans la réalité nous sommes encore loin d’avoir résultats vraiment optimisés par profils. Mais c’est le but.

La concurrence

Que les choses soient claires : le référencement est un business.
Parce qu’il est source de business.

Si vous évoluez sur un marché de niche où les concurrents sont à la fois petits et mauvais sur le web :
super, vous avez un véritable boulevard devant vous.

Mais si tous vos concurrents ont des sites avec un super design, techniquement au point, et travaillent de façon acharnée leur SEO depuis 10 ans…
Pour vous faire une place, il va sérieusement falloir penser votre stratégie et prévoir un important investissement (budget / temps / ressources).
Dans le cas contraire, un petit site mal optimisé face à de tels concurrents n’obtiendra jamais la « crédibilité » nécessaire aux yeux de Google pour se placer en première page des résultats.

Un moteur, pour les dominer tous

Les moteurs de recherches et Google

Pour faire simple, Google s’est développé à un point où il est devenu incontournable.
Tout le monde veut et doit y être présent, et le mieux positionné possible.

Il existe bien sûr d’autres moteurs même si leurs parts de marchés sont très, très inférieures. Citons notamment : Bing, Qwant, Duckduckgo, Lilo…

Chaque moteur va fonctionner avec ses propres technologies, sa propre façon de gérer le déploiement et l’utilisation d’algorithmes à une échelle colossale, sa façon de classer le web…
Les résultats vont donc obligatoirement varier, plus ou moins.

A noter également que l’utilisation de ces moteurs correspond davantage (il n’y a pas de règle absolue) à des profils différents :

  • Personnes sans connaissances techniques, d’un certain âge, ne changeant pas les configurations de son PC notamment dans le cadre d’une entreprise => Bing
  • Personnes soucieuses de leurs données personnelles, techniquement à l’aise => Qwant, Duckduckgo
  • Personnes soucieuses de leurs données et réellement préoccupées par l’environnement, la solidarité => Liligo

Dans cet écosystème, Google est le monstre qui domine tout un secteur.
Avec plus de 90% des parts de marché en France, et dans de nombreux pays, c’est donc pour lui qu’on va s’efforcer d’optimiser un site internet.

Mouvement perpétuel

Les évolutions et mises à jour

Qu’il s’agisse de Google, d’un CMS, du web en général…
il est primordial en référencement de se tenir informé des évolutions.

Une mise à jour majeur d’un plugin ou de votre CMS qui entre potentiellement en conflit avec votre référencement ?
L’arrêt ou le lancement d’un service utilisé par Google ?

Une mise à jour majeure de l’algorithme ?

A l’image du web, le référencement évolue continuellement. S’il est nécessaire pour un prestataire de se tenir informé de ces changements, il est tout aussi important pour le client de les accepter et de les comprendre.

Qui n’a pas entendu ces dernières années parler de l’animalerie sortie par Google et les tremblements provoqués à l’échelle mondiale : Panda, Pingouin, Hummingbird…

Votre prestataire doit vous expliquer ce qui change, quelles sont les conséquences pour votre site et votre business, le temps que cela représente pour lui d’y travailler…

Et le client doit de son côté savoir que le web et le référencement ne sont pas statiques. Refuser les changements importants pourrait se solder par une chute de trafic, et donc une perte sèche de chiffre d’affaires.