Pourquoi mon site ne se positionne pas ?

Alors que votre site internet est tout neuf, vos rapports dans Google Analytics sont semblables à un électro-encéphalogramme plat : votre site semble mort. Voyons quelles peuvent être les causes, et quelles solutions apporter.
Consultant qui détecte les freins au positionnement SEO
Sommaire :
    Add a header to begin generating the table of contents

    Vous vérifiez manuellement en tapant tour à tour tous les mots-clés que vous visez, mais rien à faire, votre site ne se positionne pas en première page. Pas même en 2, 3 ou 8ième page …

    Lorsque je débute une prestation d’accompagnement en référencement naturel, c’est une question qui revient fréquemment : « pourquoi mon site ne se positionne pas ? ».

    Il n’y a pas une solution et une stratégie unique, chaque cas est différent.
    Pourtant à l’origine des problèmes, on trouve souvent les mêmes explications.
    Voyons quelques cas ensemble.

    Le non-respect des bases

    20 ans que l’on parle de la visibilité des sites web sur internet et les moteurs.
    Malgré une profusion d’informations disponible via des blogs, des webinars, des livres blancs, conférences etc, en 2019 il est encore très (trop !) fréquent de trouver de grandes quantités de sites qui ne respectent même pas les bases du SEO.

    Oublions les stratégies complexes et avancées.
    Ici, il n’est pas encore question de budget de crawl, d’obsfuscation, de cocon sémantique ou de réseau de site (PBN)…
    Non, les bases, rien que les bases.

    1 – Balise Title

    J’entends par là, des sites dont la balise Title va être correctement renseignée, optimisée et qui va respecter les recommandations telles que : titre unique, pas trop long, pas de keyword stuffing (répétition de mots-clés), qui inclus le mot-clé visé.

     

    2- Redirections et contenu dupliqué

    Il est important de présenter aux internautes et aux moteurs de recherche une seule version de son site, c’est-à-dire de rediriger correctement les différentes versions avec une redirection 301 et balise canonical, exemple :

    • « mondomaine.com » redirigé vers « www.mondomaine.com »
    • « http://www.mondomaine.com » redirigé vers https://www.mondomaine.com
    • « mondomaine.com/index.php » redirigé vers « mondomaine.com »

    Plus gênant : toutes les versions sont accessibles, indexables et sans balise canonical.
    On se retrouve alors avec du contenu dupliqué, et on dit à Google « Oh je ne sais pas… tu sais quoi ? Vas-y choisis toi-même, et bonne chance mon gars ! ».

    Pire encore, il arrive que ces différentes versions reçoivent des backlinks, des liens entrants.
    Le jus qu’ils transmettent est alors dilué et votre site n’en est que plus affaibli.

     

    3- Le contenu

    Le fait qu’il y ait suffisamment de contenu unique sur chaque page du site et qui inclus les mots-clés sur lesquels on cherche à se positionner.

    Suffisamment de contenu en 2019, ça veut dire plus qu’un ou deux paragraphes qui se battent sur la page d’accueil.
    Un contenu qui va aussi expliquer suffisamment, et clairement, votre activité et vos services.

    Un exemple encore fréquent : avoir une balise H1, le titre de premier niveau de votre texte, qui va dire « Bienvenue sur le site de… », puis peut-être 1 ou 2 paragraphes et c’est tout.
    Non, ça définitivement vous pouvez oublier.

    Imaginez maintenant participer à une rencontre entre entrepreneurs, ou croiser un prospect sur un salon.
    Diriez-vous simplement :
    « Bienvenue chez société Dupont, fabricant d’outils.
    Notre société existe depuis 1952, est une histoire de famille et nous sommes experts en outils.

    Voilà notre catalogue. Si vous avez une question, appelez-nous.
    Merci au revoir ».

    Non certainement pas.
    Vous allez prendre de longues minutes à expliquer qui vous êtes, ce que vous faites, comment, pourquoi vous employez tel procédé plutôt qu’un autre…
    Vous allez vous assurer que le prospect vous comprenne parfaitement et soi rassuré.

    Faites de même sur votre site !

     

    4- Un site sain

    Techniquement, votre site doit faciliter la navigation aussi bien pour les internautes que pour les moteurs de recherche.
    Il ne doit pas y avoir de points bloquants qui vont véritablement empêcher vos pages d’être indexées (j’y reviens plus loin).

     

    Cette mini-liste a l’air toute bête, mais on trouve souvent ce type de problématique sur des petits sites de quelques pages, ou des petits blogs.
    Si vous avez un petit site de niche, ou une activité locale sans trop de concurrence, ces petites recommandations simples peuvent faire la différence entre être visible et invisible dans les résultats de recherche de Google, la serp.

     

    Les gros freins techniques

    Une deuxième explication au fait que vous êtes introuvable sur le moteur de recherche, peut être que votre site présente de gros freins techniques.

    1- Erreurs 404 massives

    Il arrive que des sites ne soient absolument pas bâtis sur des fondations saines, notamment avec des thèmes à pas cher pour du WordPress.

    Vous vous retrouvez avec des tags et des catégories dans tous les sens qui sont générés automatiquement et une arborescence chaotique.
    En plus de ça, comme vous avez totalement la main sur la gestion du contenu, l’ensemble a déjà changé 5 fois sans même que vous vous rendriez compte que vous avez touché au fil d’arianne ou à des paramètres de filtres

    Au final, un site qui ne compte que quelques dizaines / centaines de pages réellement en ligne et avec du contenu, peut très bien générer des milliers de pages en erreur.

    La Search Console de Google peut vous aider à identifier les pages en erreur.
    Pour cela :

    • Rendez-vous dans la Search Console
    • Cliquez sur « couverture »
    • Regardez le nombre d’erreurs recensées et leur code

     

    Pages en erreur dans la Search Console

     

    2- Robots.txt

    Vérifiez votre fichier robots.txt : ne bloque-t-il pas le Googlebot et l’indexation du site ?

    C’est parfois très bête, mais après une mise à jour (thème, plugin ou coeur de WordPress) ou un passage de serveur de développement à serveur de production, il arrive que ce fichier ait un problème avec une configuration par défaut, bloquant tous les robots sans exception.
    Et là forcément… votre site ne risque pas de se positionner.

    Là encore, le moyen le plus simple est de vous rendre dans la Search Console.
    Cliquez sur « inspection de l’URL » ; puis renseignez une page dans la barre en haut. Une petite analyse rapide s’en suivra avec les résultats.

    Inspecter une URL dans la Search Console

     

    3- Le fichier .htaccess

    Dans la même idée que le fichier précédent, le .htaccess se trouve à la racine votre site sur le serveur.
    Il définit des règles de réécritures d’URL, des règles de mise en cache ou encore l’interdiction d’accéder à certaines pages, répertoires ou ressources.

    Une erreur que j’ai déjà vue : à vouloir trop protéger un site contre les bots malveillants, une mauvaise configuration et le robot de Google peut lui aussi être bloqué.

     

    4- Les noindex

    Continuons avec les petites choses qui ont de lourdes conséquences.
    Mettre une page en Noindex, signifie comme son nom l’indique qu’on va dire aux moteurs de recherche de ne pas indexer la page. Impossible donc de la trouver dans les résultats de recherche.

    Une mauvaise manipulation, une mauvaise configuration, et nombre de vos pages pourraient être passées en Noindex.
    Il m’est même déjà arrivé de voir sur un site, pourtant réalisé par une agence, des doubles déclarations dans le code source.
    Chaque page contenait à la fois l’information « Index » et « Noindex ».

    Une partie des pages étaient indexée, une grosse partie non : vous avez dit bizarre ?

     

    5- Liens internes et pièges à bots

    Ceci arrive fréquemment lorsqu’un blog affiche une profusion de tags mais surtout avec les sites e-commerce.

    Chaque tag, chaque filtre, chaque élément pour affiner une recherche devient un lien.
    Et parfois, ces liens peuvent se répéter et s’intervertir.

    Virtuellement, vous pouvez générer des quantité astronomiques de pages qui vont afficher :

    • des erreurs 404
    • du duplicate content
    • des pages qui renvoient vers d’autres pages filtrées

    Alors tout ce que le Googlebot voit de votre site, c’est une succession interminable de pages sans intérêt… pourquoi faire confiance à un tel site et revenir dessus ?!
    Un vrai piège à bots, même pour les bons.

    Je partage encore une anecdote cocasse.
    Le pire cas que j’ai pu voir à ce jour était un site e-commerce qui a ainsi provoqué une réaction en chaîne avec virtuellement… une infinité de pages.
    Avant qu’un Roll-back soit effectué (revenir à la version précédente du site), le site avait généré plus d’1 million d’URLs… oui, 1 million…

     

    6- Pages excessivement lourdes

    Que ce soit pour l’expérience utilisateur et la conversion ou pour les moteurs, le temps de chargement d’un site compte beaucoup.
    Pour cela, il faut des pages légères, un code propre et des solutions pour booster la vitesse d’un site.

    Si une page pèse plusieurs Mo et met de nombreuses secondes à se charger, évidemment elle part avec un handicap.
    Le pire cas qu’il m’ait été donné de voir lors d’un audit pour l’heure, était un site dont certaines pages pouvaient peser jusqu’à 50 Mo et mettre +40 sec à se charger… une horreur.

     

    Le manque d’autorité ou défaut de communication

    Les liens entrants sont absolument essentiels pour rendre un site visible, lui permettre d’acquérir de l’autorité et de ranker.

    Ce point seul pourrait être décliné en dizaines d’articles très complets.
    Mais avant d’élaborer des stratégies complexes, mêlant investissement, analyse et originalité (oui, il en faut pour se démarquer), commençons par un principe de base : la communication.

    Après tout, obtenir des liens sur internet ne revient qu’à ça : qui vous connaît et qui parle de vous ?
    Lorsque vous démarrez une activité, vers qui et comment communiquez-vous ?

    Si vous êtes présent en ligne sur différents réseaux, adhérez à des groupes d’entrepreneurs ou participez à des événements, logiquement, vous devriez finir par parler de vous et faire parler de vous.
    Si vous n’êtes inscrit nulle part et invisible de tout autre site, c’est qu’il y a déjà un problème. Annuaires locaux, pages jaunes, Google My Business, sites et forums dédiés à certaines professions…

    Par exemple si vous êtes photographe et que vous avez un studio, inscrivez-vous sur les sites et annuaires qui permettent de trouver et faire appel aux services d’un photographe, ainsi que sur les sites type portfolio ou expo pour présenter vos photos.
    Commencez par vous rendre visible là ou vous devez être visible.

     

    Le temps et les efforts

    En référencement naturel, le temps est déterminant.

    Surtout, il dépendra des efforts fournis.
    Si vous travaillez beaucoup et régulièrement (création de contenus, obtention de liens…) alors vous devriez commencer à en récolter les fruits après quelques semaines ou mois.

    Si vous avez mis en ligne un site de 5 pages et que depuis 6 mois vous n’avez strictement rien fait, n’attendez aucun retour.

    Ce qui est certain, c’est que votre site ne pourra pas passer de « totalement invisible sur Google » à « haut de la première page sur toutes les requêtes que je veux » du jour au lendemain.

     

    La croyance aux recettes miraculeuses

    Il existe encore de nombreuses croyances dans le SEO.
    Méconnaissance, mensonges entretenus par des acteurs du web peu scrupuleux, confusion avec le SEA (référencement payant) … les mythes ont la vie dure.

    Il n’y a pas de recette miracle pour vous positionner très bien, pas cher, vite et de façon durable.

     

    La concurrence

    Une fois levés tous les problèmes techniques majeurs qui freinent le référencement de votre site web, s’il fallait retenir une seule vraie raison pour laquelle vous ne rankez pas ce serait celle-ci : la concurrence.

    Vous n’êtes pas seul sur internet et ne maîtriserez jamais cet écosystème.

    Pour être mieux positionné que les autres, il faut tout simplement faire mieux que les autres.

    Vos concurrents ont tous des sites super performants, rapides, responsives ?
    Oubliez votre fossile réalisé avec des <tr> et des <td> (site old school avec des tableaux).

    Vos concurrents ont un blog, des dizaines de pages présentant leurs services et réalisations avec des photos et vidéos au top ?
    Oubliez vos 10 pages au texte creux de 200 mots et vos 3 photos achetées à 1€ sur la même banque d’images que tout le monde il y a 10 ans.

    Vos concurrents reçoivent plein de liens de bloggers, de la presse etc ?
    Oubliez vos 3 profils sur des vieux forums antédiluviens.
    Quelle innovation, quelle actualité, quel produit chez vous pourrait vous apporter une telle visibilité dans la presse et auprès d’une communauté spécialisée ?

     

    Le manque d’investissement

    Ce point découle un peu de tout ce qui a été évoqué jusqu’à présent.
    Certes le référencement naturel est un sujet sans fin et vous ne pouvez mener tous les chantiers de front, ni vous épuiser en essayant de le faire.

    Cependant, dans l’intérêt de votre business / de vos objectifs, vous devez avoir conscience que le SEO est un travail qui s’inscrit dans le temps et demande beaucoup d’investissement pour espérer dominer les serps et améliorer son positionnement sur Google face aux autre sites web.
    C’est tout l’intérêt du travail de consultant SEO : détecter les freins et les opportunités, définir un plan d’action, prioriser les tâches (rédaction de contenu, optimisation technique…) et vous accompagner dans cette aventure.

    Quand bien même vous ne souhaitez pas / pouvez pas faire appel à une agence de référencement ou un freelance, sachez qu’il vous faudra travailler pour mériter votre 1ère position.

    Excepté si vous évoluez sur un marché extrêmement de niche, ce n’est pas avec 3 pages de 300 mots et 2 backlinks que vous verrez votre site caracoler devant vos concurrents.

    Dans tous les cas :

    • soit vous faites appel à un prestataire qui va devoir travailler et mettre en œuvre toute une stratégie, et donc cela va avoir un coût ;
    • soit vous faites vous-même tout ou partie de ce travail, mais il faudra alors réellement vous investir (vous, votre service marketing…).

    Trouvez les ressources nécessaires à la bonne réalisation de vos projets, qu’il s’agisse d’argent, de compétences ou de temps.

     

    L’intérêt de faire un audit

    Vous ne savez pas où vous en êtes, ni par quel bout attaquer ?
    C’est normal, personne ne peut être expert en tout !

    L’analyse des critères techniques, du contenu et des liens ainsi que le positionnement par rapport aux sites web concurrents sur Google, c’est tout l’intérêt d’un audit SEO.
    Les livrables et les recommandations d’optimisations vous permettent d’estimer les efforts à fournir et la stratégie à mettre en place pour booster votre trafic et votre visibilité.

     

    Crédit photo : Pixabay

    Gilles Wisniewski
    Gilles Wisniewski
    Consultant freelance en référencement naturel, éditeur de sites web, j'accompagne des entreprises et associations dans l'amélioration de leur visibilité sur le web.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Partagez l'article :
    Partager sur facebook
    Facebook
    Partager sur twitter
    Twitter
    Partager sur email
    Email

    Partenaire

    logo marque alsace petite taille

    Sur les réseaux

    Retour haut de page